L'automne

René François Armand PRUD'HOMME, dit Sully (1839-1907)

Poète et essayiste français. Il souhaite devenir ingénieur, mais une crise d'ophtalmie le contraint à interrompre ses études.  Après avoir travaillé dans les usines Schneider, il se tourne vers le droit et travaille chez un notaire. L'accueil favorable réservé à ses premiers poèmes encourage ses débuts littéraires. 

 

 

L'azur n'est plus égal comme un rideau sans pli.
La feuille, à tout moment, tressaille, vole et tombe;
Au bois, dans les sentiers où le taillis surplombe,
Les taches de soleil, plus larges, ont pâli.

Mais l'oeuvre de la sève est partout accompli:
La grappe autour du cep se colore et se bombe,
Dans le verger la branche au poids des fruits succombe,
Et l'été meurt, content de son devoir rempli.

Dans l'été de ta vie enrichis-en l'automne;
Ô mortel, sois docile à l'exemple que donne,
Depuis des milliers d'ans, la terre au genre humain;

Vois: le front, lisse hier, n'est déjà plus sans rides,
Et les cheveux épais seront rares demain:
Fuis la honte et l'horreur de vieillir les mains vides.

 

René François Armand PRUD'HOMME, dit Sully  (1839-1907)

  

 Photo en provenance du Web

 

 

 

 
 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2011