La leçon des dahlias

Marcelle AUCLAIR (1899-1983)
 

Écrivain français et co-fondatrice du magazine  « Elle », Marcelle Auclair est l'auteur de deux ouvrages populaires de psychologie appliquée nommés: « Le bonheur est en vous » et « La pratique du bonheur ». Ces ouvrages restent aujourd'hui un témoignage important de la vie quotidienne dans les années 1950 et de la vision du bonheur à cette époque.
 

 

Il est un petit jardin que je soigne avec amour.  Après avoir préparé la terre, j’y ai enfoui, il y a quelques mois, des tubercules de dahlias.  J’aimais à songer que la plante faisait invisiblement son travail et que, bientôt, je verrais sortir les tiges vertes.  Les semaines passèrent en vain.  C’est alors qu’un jardinier me dit:

_ Êtes-vous sûre de n’avoir pas d’escargots, de limaces, dans vos plates-bandes ?

Le premier examen révéla une tribu de ces bêtes goulues qui se repaissaient des jeunes pousses au fur et à mesure de leur apparition.  On fit place nette, et bientôt une tige, deux tiges, vingt tiges montèrent vers la lumière, s’étoffèrent de feuillage; et parurent les premiers boutons.

Le jardinier intervint à nouveau.

_ Vous n’aurez que des fleurs ordinaires si vous laissez plusieurs boutons sur la même tige.

J’éliminai donc les boutons parasites.  J’attendis encore longtemps: que l’éclosion d’une fleur est donc lente à notre impatience !  N’y aurait-il pas lieu de désespérer, si l’expérience ne prouvait pas qu’elle se produira sûrement ?  Enfin, un jour je fus accueillie par un grand dahlia, magnifiquement épanoui.

La leçon du dahlia: vous l’avez comprise. Elle est l’image exacte de ce qui se passe en nous depuis l’instant où nous enfouissons dans notre subconscient la pensée créatrice de toute joie, jusqu’au jour où elle s’épanouit en santé, en prospérité, en tendresse.  Lente évolution, d’abord invisible, puis exposée à la dévastation des escargots voraces de notre monde inférieur que sont les pensées de maladie, d’échec ou de violence.  L’éparpillement nuit à la force de la pensée tout comme de nombreux boutons sur une seule tige nuit à la beauté de la fleur.

Enfin, si nous ignorions que les feuilles sont déjà le dahlia, que verrions-nous de commun entre tout ce vert et les pétales colorés que nous attendons ?  Cela ne vous montre-t-il pas que presque toujours l’éclosion de notre espoir implique des événements dont nous ignorons qu’ils sont la tige et le soutien des réalisations ?

 

Marcelle AUCLAIR (1899-1983)

 

Photo en provenance du Web

 


 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2012