Les jours de décembre

 

Carmen LAVOIE (1925-2005)
 
De ses nombreuses poésies qui s'accumulaient dans ses cartons, Carmen a participé à deux concours où elle fut lauréate.  Elle figure dans l'Anthologie de la poésie canadienne française.  Carmen a ensuite délaissé la poésie pour se consacrer à des œuvres missionnaires et de nombreux voyages.

 

Sous les noeuds de satin qui dans le vent s'affolent,
Voici là-bas venir aux arcs de la forêt,
Tels des enfants de choeur dont les dentelles volent,
Les gais jours de décembre aux voix de flageolet.

En hâte, descendus des froids plateaux de brume
Portant la paille, ils vont, les doigts pleins de rayons,
Cependant que partout, l'espoir joyeux s'allume
Ainsi qu'un feu de pâtre, aux rouges tourbillons.

À son carreau de givre où l'agate se joue
Le vagabond dont nul ne saurait la couleur,
Si parfois ne glissait une larme à sa joue,
Sent sous ses haillons noirs battre à grands coups son coeur,

Tandis que là-bas, vont, dans l'encens qui tournoie
Les clairs jours de décembre, aux sentiers bleuissants
Qu'on dirait échappés, en des frissons de soie,
Des pages d'une bible aux versets frémissants.

 

Carmen LAVOIE (1925-2005)

 

Photo en provenance du Web

 


 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2012