Les excursionnistes

 

 

Pierre Teilhard de Chardin  (1881-1955)

Jésuite, chercheur, théologien, paléontologue, philosophe et visionnaire français. 
La clé de la pensée de Teilhard de Chardin repose sur une évolution optimiste qui s’efforce de concilier science et foi.

 

Supposons des excursionnistes partis pour l'escalade d'un sommet difficile;
et considérons leur groupe quelques heures après le départ. À ce moment
on peut imaginer que l'équipe se divise en trois sortes d'éléments.

Les uns regrettent d'avoir quitté l'auberge. La fatigue, les dangers
leur paraissent disproportionnés avec l'intérêt du succès.
Ils décident de revenir en arrière.

Les autres ne sont pas fâchés d'être partis. Le soleil brille, la vue est belle.
Mais pourquoi monter plus haut ? Ne vaut-il pas mieux jouir de la
montagne là où on se trouve, en pleine prairie ou en plein bois ?
Et ils s'étendent sur l'herbe ou explorent les environs,
en attendant l'heure du pique-nique.

D'autres enfin, les vrais alpinistes, ne détachent pas leurs yeux des
cimes qu'ils se sont juré d'atteindre. Et ils repartent en avant.

Des fatigués, des bons vivants, des ardents: trois types d'Homme
que nous portons en germe, chacun au fond de nous-mêmes et entre lesquels,
en fait, se divise depuis toujours l'Humanité autour de nous.
Trois attitudes fondamentales face à la vie et par la suite, inévitablement,
trois formes opposées de bonheur en présence.

Comme et avec le Monde, voulons-nous être heureux ?

Laissons les fatigués et les pessimistes glisser en arrière.
Laissons les jouisseurs s'allonger bourgeoisement sur la pente.
Et joignons-nous au groupe de ceux qui veulent risquer
l'ascension jusqu'au dernier sommet.

En avant !...

 

Pierre Teilhard de Chardin  (1881-1955)

 

Photo en provenance du Web

 

 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2011