Et Dieu créa la femme
Auteur inconnu
 

 

Quand Dieu créa la femme, il en était déjà à son sixième jour de travail. Il se montra, pour cette nouvelle création, soucieux des détails. Il se concentrait tellement qu'un ange apparut et lui demanda:

« Pourquoi mets-tu autant de temps pour fabriquer la femme, alors que tu as tout réalisé d'un coup: le ciel, la mer, les arbres, l'homme, etc. »

Et le Seigneur répondit:
« Tu as vu mon projet pour elle ? Je veux qu'elle soit parfaite, c'est-à-dire:
- être capable de fonctionner dans n'importe quelles conditions, mêmes les plus dures;
- avoir un giron qui puisse accueillir quatre enfants en même temps;
- avoir un baiser qui puisse soigner aussi bien un genou écorché qu'un cœur brisé;
- être capable de tout faire, parfois ensemble, avec seulement deux mains! »

L'ange s'émerveilla de toutes ces qualités que Dieu voulait donner à la femme et dit:
« Seulement deux mains... Impossible!
Seigneur, c'est trop de travail pour un jour... Attends demain pour la terminer. »

« Je ne le ferai pas, protesta le Seigneur. Je suis si près de terminer cette création formidable, que j'y mets tout mon cœur, vraiment tout mon cœur, pour réussir cette merveille. Car, en plus:
- Elle se soignera toute seule quand elle sera malade;
- Elle pourra travailler dix-huit heures par jour... et même plus. »

L'ange se rapprocha davantage et il toucha la femme.
« Cependant, tu l'as faite si délicate, Seigneur. »

« Elle est délicate, répondit Dieu, mais je l'ai faite robuste aussi. Tu n'as pas idée de ce qu'elle sera capable de supporter ou d'obtenir. »

« Est-ce qu'elle sera capable de penser ? » demanda l'ange.

Dieu répondit:
« Elle sera capable, non seulement de penser, mais aussi de discuter, et surtout d'exécuter. »

L'ange remarqua alors quelque chose et en allongeant la main, il toucha la joue de la femme...
« Seigneur, il semble que ce modèle ait une fuite... »

« Je t'avais dit que je cherchais à mettre en elle beaucoup de choses, il n'y a aucune fuite... C'est une larme, corrigea le Seigneur. »

« À quoi servent les larmes ? » demanda l'ange.

Et Dieu dit:
« Les larmes seront sa manière d'exprimer sa joie, sa peine, sa désillusion, son amour, sa solitude, sa souffrance et son orgueil. »

L'ange était de plus en plus impressionné.
« Tu es un génie, Seigneur, tu as pensé à tout. La femme est vraiment merveilleuse. »

« Eh oui ! dit le Dieu sage. Les femmes auront des énergies qui étonneront les hommes.
- Elles affronteront les difficultés, régleront les problèmes graves;
- Et même au milieu de ces difficultés elles respireront le bonheur, l'amour et la joie;
- Elles souriront alors qu'elles voudront crier,
- Elles chanteront quand elles voudront pleurer,
- Elles pleureront quand elles seront heureuses,
- Elles riront même si elles se sentent nerveuses, fatiguées, troublées.
- Elles lutteront pour ce en quoi elles croiront.
- Elles se rebelleront contre l'injustice.
- Elles n'accepteront pas un « non » pour réponse quand elles seront sûres qu'il y a une meilleure solution;
- Elles se priveront pour maintenir la famille debout;
- Elles iront chez le médecin avec une amie craintive;
- Elles aimeront inconditionnellement;
- Elles pleureront quand leurs enfants auront du succès;
- Elles se réjouiront pour les chances de leurs amis;
- Elles seront heureuses quand elles entendront parler d'un baptême ou d'un mariage;
- Elles auront le cœur brisé quand une de leurs amies mourra;
- Elles souffriront pour la perte d'une personne chère;
- Elles seront toujours fortes même quand elles penseront ne plus avoir d'énergie...
- Elles sauront qu'un baiser et un câlin peuvent aider à soigner un bobo, à apaiser un cœur brisé. »

« Alors, Seigneur, la femme n'aura aucun, aucun défaut ? »

- Si, un seul:

ELLE OUBLIERA SOUVENT CE QU'ELLE VAUT !

 

Auteur inconnu

 

Photo en provenance du Web

 

 


 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2012