Grisaille

Albert LOZEAU  (1878-1924)

Né à Montréal, il étudie à l'Académie Saint-Jean-Baptiste. À l'âge de 18 ans, il est paralysé, ce qui lui permet de développer ses talents littéraires. Émotif, solitaire et nostalgique, il écrit des vers mélancoliques sur la nature, ce qui lui vaudra d'être inclus dans la littérature du terroir. Il était membre de l'École littéraire de Montréal.

 

 
 

Comme ton doux visage est triste, ô mon pays,
Pour celui qui t’a vu de ses yeux éblouis !
Ce gris, oh ! tout ce gris massé sur la montagne,
Qu’une petite pluie imprécise accompagne...
Qu’est-il donc dans ton air qui pèse sur le coeur ?
Serait-ce le regret du soleil, ton vainqueur,
Sous lequel tu penchais le calice des roses
Pour saluer sa gloire et ses apothéoses ?
Les sourires sont morts, les rayons sont éteints.
Quelque chose gémit dans la voix des marins...
Peut-être que le vent, en dissipant tes voiles,
Ce soir, nous montrera des pleurs dans les étoiles !

 
 

Albert LOZEAU  (1878-1924)

 

Photo en provenance du Web

  


 

 

 
 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2013