Bonne Année !
Chronique Signe des Temps
 

 

Aurore Dessureault-Descôteaux (1926-2015)

Historienne et romancière québécoise. En 1969, elle fut désignée « femme canadienne-française de l'année » par le magazine Châtelaine. On lui doit notamment le feuilleton télévisé Entre chien et loup, diffusé pour la première fois en 1984, qui raconte la vie rurale des Québécois du début du XXe siècle. Ce feuilleton a ensuite été transposé en roman.

 

 

Je voulais te souhaiter la « Bonne Année » à la fin de ma chronique, mais avec la spontanéité et l’impatience d’un enfant, j’y vais tout de suite en te souhaitant qu’à chaque jour de cette nouvelle année, l’amour s’enracine dans la bonne terre de ton cœur et qu’il porte ses fruits en abondance afin que tu puisses les partager avec ton prochain.  C’est un souhait quasi égoïste, puisque c’est en donnant de l’amour que l’on en reçoit à profusion, car il prend sa source dans l’Infini.

À travers la température variable de tes émotions et des événements qui parsèmeront tes jours, je te souhaite la sérénité et la paix intérieure, le tout assaisonné d’un brin d’humour, source de santé pour toi et tes proches…

Essaie d’avoir le temps de prendre le temps nécessaire à ton mieux-être.  La terre se fiche de ta course effrénée, à la recherche de je ne sais trop quoi, dans ce monde de consommation.  Beau temps, mauvais temps, elle tourne au même rythme depuis la nuit des commencements.

À toi qui as perdu un être cher, en cette période de réjouissances qu’est le « temps des fêtes », je souhaite le support moral de ton entourage et la commune union entre tous les membres de ta communauté familiale.

À vous dont les nuages obscurcissent votre vie de couple, je souhaite qu’un vent de tendresse la purifie et que le soleil de l’amour, plus fort que la tempête, brille à jamais sur vous deux.

Quant à ceux qui ne pourront éviter une séparation, je souhaite qu’elle se fasse dans l’harmonie, malgré les frustrations et les souffrances inévitables.

En cette nouvelle année, je souhaite que nos gouvernants fassent plus que du brassage d’idées, des études, des sondages et des statistiques que la poussière du temps recouvrira bien vite.  Ce n’est sûrement pas en donnant de meilleures conditions de vie aux parents et aux familles que nos élus ont augmenté les déficits à un degré astronomique.

Je souhaite que chacun, face à sa conscience, sonde son cœur et ses reins pour mener à bon terme son projet de vie.

Qu’aux enfants qui naîtront, soient assurés la sécurité et la douceur d’un foyer uni, avec un mélange de tendresse et de fermeté qu’engendre l’amour à saveur d’éternité.

Et bien, voilà où ça mène, la naïveté et la spontanéité !  Je n’avais pas trop d’une page pour t’assurer que l’Enfant de la crèche te comprend, t’accepte infiniment à cette étape de ton cheminement, en cette année et à jamais.  Amen !

 

Aurore Dessureault-Descôteaux (1926-2015)

 

Photo en provenance du Web

 

 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2011