Il a neigé la veille et, tout le jour, il gèle

François COPPÉE  (1842-1908)

Coppée fut le poète populaire et sentimental de Paris et de ses faubourgs, des tableaux de rue intimistes du monde des humbles.  En vers et en prose, Coppée s’appliqua à exprimer l'émotion humaine de la façon la plus simple.  Il rencontra un grand succès populaire avant de tomber dans l'oubli.

 

Il a neigé la veille et, tout le jour, il gèle.
Le toit, les ornements de fer et la margelle
Du puits, le haut des murs, les balcons, le vieux banc,
Sont comme ouatés, et, dans le jardin, tout est blanc.
Le grésil a figé la nature, et les branches
Sur un doux ciel perlé dressent leurs gerbes blanches.
Mais regardez. Voici le coucher de soleil.
À l'occident plus clair court un sillon vermeil.
Sa soudaine lueur féerique nous arrose,
Et les arbres d'hiver semblent de corail rose.

François COPPÉE  (1842-1908)

 

Photo en provenance du Web

 

 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2011