Nuit d'automne
Texte de mon jeune frère Pierre, décédé à l'âge de 18 ans (1963-1981)
 

 

Sur la vaste prairie
Le silence est maître
Et l'ombre d'une fleur
S'allonge silencieusement

Fuyant le ciel d'automne
Froid et nuageux
Le jour agonise
Et tout s'assombrit

Puis une à une
Je vois poindre les étoiles
Produisant dans mes pensées
Une sensation glaciale

Le vent qui berce les arbres
S'enfuit violemment
Là-haut sur la montagne
En murmurant un air triste

Alors que dans son lit
La rivière s'éternise
L'émerveillement de la lune
Se lit dans ses yeux

Enfin les étoiles s'estompent
Une après l'autre elles disparaissent
Dans cette nature paralysée
L'astre du jour sonne le réveil

 

Pierre (1963-1981)

 

 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2011