La fête

Albert LOZEAU  (1878-1924)
 
Né à Montréal, il étudie à l'Académie Saint-Jean-Baptiste. À l'âge de 18 ans, il est paralysé, ce qui lui permet de développer ses talents littéraires. Émotif, solitaire et nostalgique, il écrit des vers mélancoliques sur la nature, ce qui lui vaudra d'être inclus dans la littérature du terroir. Il était membre de l'École littéraire de Montréal.

 

C'est octobre demain, octobre au nom sonore,
Qui d’ambre et d’incarnat aux arbres se colore,
Octobre au fin brouillard d’argent se soulevant
Comme un léger rideau sous les soupirs du vent.
Tout près, dans la montagne une fête commence,
Où luiront les couleurs dans la lumière immense,
Tandis que le ciel frais de midi, calme et pur,
Tendra comme un grand arc une courbe d’azur.
Aux branches, où la feuille ainsi qu’un joyau bouge,
Rutilera le jaune et flambera le rouge ;
Et ce sera, dans les sentiers silencieux,
La gloire de l’automne et l’ivresse des yeux !

 

Albert LOZEAU  (1878-1924)

 

Photo en provenance du Web

 

 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2013