Mon papa

 Claude Marcel BREAULT

 

 

On s’avance sur l’océan de la vie
Plus inquiet, quand le papa est parti
Chaque vague ou même chaque clapotis
Démontrent qu’il nous manque un ami
On avance doucement contre vents et marées
Souvent, on aimerait pouvoir nous reposer
Près de celui qui souvent nous a réconforté
Dans les bras de celui qu’on a tant aimé
On pleure encore en pensant à ce jour
Quand on avait appris son non-retour
Notre vie, notre cœur, tout notre amour
S’étaient vu recouvrir d’un abat-jour
Notre détresse avait pris une telle ampleur
On devait oublier nos années antérieures
Celui qui avait été notre alimenteur
Était pourtant parmi les papas, le meilleur
On regarde s’en venir la fête des pères
On aimerait bien, en ce jour anniversaire
Lui dire qu’on l’aime toujours bien gros
Et qu’il restera toujours, notre super héros

 

 Claude Marcel BREAULT

 

Photo en provenance du Web

 

 

 

 
 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2012