En me berçant sur le perron
Chronique Signe des Temps
 

 

Aurore Dessureault-Descôteaux (1926-2015)

Historienne et romancière québécoise. En 1969, elle fut désignée « femme canadienne-française de l'année » par le magazine Châtelaine. On lui doit notamment le feuilleton télévisé Entre chien et loup, diffusé pour la première fois en 1984, qui raconte la vie rurale des Québécois du début du XXe siècle. Ce feuilleton a ensuite été transposé en roman.

 
C'est le temps des vacances et je me demande bien de quoi je pourrais jaser avec toi.  C'est alors que la fille de Madame Laura me rassure: « Vous allez voir que l'Esprit Saint va vous inspirer ! »  Assise sur le balcon, j'attends patiemment sa visite, mais je crois qu'il est vacances lui aussi.

 

J'ai le goût de m'amuser, cependant je ne possède pas d'héritage culturel dans le domaine des loisirs.  Ma mère et toutes les femmes de ma jeunesse ne savaient que travailler.  Pour se distraire et se reposer, elles abandonnaient le jardinage pour le tricotage et quand l'heure du dîner approchait, elles laissaient la mitaine ou le « chausson » en plan pour aller fricoter la boustifaille.
 
La créativité de ces saintes femmes était alors mise à l'épreuve.  Elles cuisinaient des plats et « accommodaient » les restants afin de combler les appétits d'une douzaine de personnes.  Le père de famille et les enfants revenaient des champs l'estomac dans les talons et ils s'empiffraient comme des défoncés.
 
Puis c'était l'heure du dessert.  D'un regard satisfait, la maman observait tout son monde se délecter du pouding aux petites fraises des champs qu'elle venait de sortir du fourneau.  Souriante, elle laissait échapper un soupir de satisfaction.  Ma parole !  Elle semblait heureuse comme une vacancière !
 
Assise sur mon perron, je rêve d'un ruban d'asphalte se déroulant devant moi à cent kilomètres à l'heure.  J'espère un lieu de vacances où se nichent la joie de vivre et un bonheur toujours plus grand, si merveilleux qu'il est insaisissable.
 
Mais ici et maintenant, je cherche un bonheur à portée de la main.  En relevant la tête, je contemple la douceur du ciel bleu moutonné de blanc à perte de vue en jetant un regard circulaire autour de moi, j'entends les cris des enfants s'en donnant à coeur joie dans leur piscine, puis je baisse les yeux sur les quelques petites fleurs de mon parterre.
 
Je m'agenouille près d'elles, je les désherbe et « j'ameublis » la terre avec toute l'attention que mettaient nos mères à cultiver le jardin.  Seigneur, comme tu es beau, transcendant au coeur de cette rose et de ces marguerites !  Mon esprit et mon coeur vagabondent dans la contemplation de ta merveilleuse création.  Ils entrent en vacances !
 
Où que tu sois, si l'ennuyance te prend, cherche autour de toi et en toi.  Le Seigneur est toujours là.  C'est sa manière de prendre des vacances.  Il t'attend à bras ouverts avec son inépuisable source de quiétude et d'amour !
 

Bonnes vacances à l'année longue !

 

Aurore Dessureault-Descôteaux (1926-2015)

 

Photo en provenance du Web

 

 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2011