Vivre ses questions
Lettre que Rainer-Maria RILKE  adresse à un jeune cadet à l’École militaire qui lui demande s’il doit consacrer sa vie à la poésie.
 

 

Rainer-Maria RILKE  (1875-1926)

Rilke fut sans doute l'écrivain allemand le plus important de la 1re moitié du XXe siècle.  Son oeuvre, introvertie, est une longue méditation sur les événements essentiels de l'existence humaine. Il nourrit des amitiés vivantes avec quelques-uns des créateurs les plus novateurs de son époque.

 

Si vous vous accrochez à la nature, à ce qu’il y a de simple en elle, de petit,
à quoi presque personne ne prend garde, qui, tout à coup,
devient l’infiniment grand, l’incommensurable,
 si vous étendez votre amour à tout ce qui est,
 si très humblement vous cherchez à gagner en serviteur
 la confiance de ce qui semble misérable,
- alors tout vous deviendra plus facile,
vous semblera plus harmonieux et,

 pour ainsi dire, plus conciliant.
 Votre entendement restera peut-être en arrière, étonné:
 mais votre conscience la plus profonde s’éveillera et saura.
 Vous êtes si jeune, si neuf devant les choses,
 que je voudrais vous prier, autant que je sais le faire,
 d’être patient en face de tout ce qui n’est pas résolu dans votre cœur.
 Efforcez-vous d’aimer vos questions elles-mêmes,
 chacune comme une pièce qui vous serait fermée,
 comme un livre écrit dans une langue étrangère.
 Ne cherchez pas pour le moment des réponses
 qui ne peuvent vous être apportées,
 parce que vous ne sauriez pas les mettre en pratique,
 les « vivre ». Et il s’agit précisément de tout vivre.
 Ne vivez pour l’instant que vos questions.
 Peut-être, simplement en les vivant,
 finirez-vous par entrer insensiblement,
 un jour, dans les réponses.

 

Rainer-Maria RILKE  (1875-1926)

 

Photo en provenance du Web

 

 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2011