Notre terre

Charles-Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931)

Poète du terroir et médecin de campagne à Yamachiche, Nérée Beauchemin a partagé sa vie entre sa profession de médecin et l'écriture. En 1884, avec la publication de son poème « Le Lac » dans La Patrie, il entame une collaboration d'une vingtaine d'année avec ce journal. Son œuvre est poétique, simple, patriotique et intimiste.

 

Terre, dont les âpres rivages
Et les promontoires géants
Refoulent les vagues sauvages
Que soulèvent deux océans;

Terre qui, chaque avril, émerges,
Toute radieuse, à travers
La cendre de tes forêts vierges
Et la neige de tes hivers;

Terre richement variée
De verdure et de floraisons,
Que le Seigneur a mariée
Au Soleil des quatre saisons;

Reine des terres boréales,
Qui, sans mesure, donnes l'or,
L'or et l'argent des céréales,
Sans épuiser son grand trésor;

Terre qui, d'un prime amour veuve,
N'a cessé de donner le sein
Au peuple, qui de toute épreuve,
Échappa toujours, sauf et sain;

Terre de la persévérance,
Terre de la fidélité,
Vivace comme l'espérance,
Sereine comme un ciel d'été;

Terre dont la race évolue
En nombre, en verdeur, en beauté,
Notre Terre, je te salue,
Avec amour, avec fierté!

 

Charles-Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931)

 

Photo en provenance du Web

 


 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2012